Suivez-nous

Actualité

Journée des communications sociales: «L’écoute est l’ingrédient indispensable»

La 56ème journée mondiale des communications sociales aura lieu en mai 2022. Le Saint Siège a partagé ce lundi 24 janvier le message du Pape François à cette occasion, il invite à redécouvrir la dimension de l’écoute. Le Pape pointe les dangers d’une «surdité intérieure» et rappelle l’importance de savoir s’écouter dans l’Église.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

En cette Saint-François de Sales, patron des journalistes et des communicants, le Pape a choisi cette année de s’arrêter sur le verbe «écouter», après «venir et voir», thème choisi l’an passé. Un verbe essentiel à redécouvrir selon François dans un monde où «nous perdons la capacité d’écouter ceux qui sont en face de nous, tant dans le cours normal des relations quotidiennes que dans les débats sur des questions plus importantes de la vie civile». La première partie de son message s’intitule «Ecouter avec les oreilles du cœur» et rappelle que dans l’Écriture, l’écoute «est essentiellement liée à la relation de dialogue entre Dieu et l’humanité».

«L’écoute correspond au style humble de Dieu, souligne le Pape, c’est cette action qui permet à Dieu de se révéler comme Celui qui, en parlant, crée l’homme à son image, et en l’écoutant le reconnaît comme son interlocuteur. Dieu aime l’homme : c’est pourquoi il lui adresse la Parole, c’est pourquoi il « tend l’oreille » pour l’écouter». L’homme a néanmoins souvent tendance à se boucher les oreilles pour ne pas avoir à écouter. «Le refus d’écouter finit souvent par devenir une agression envers l’autre, comme cela arriva aux auditeurs du diacre Étienne qui, se bouchant les oreilles, se précipitèrent tous ensemble sur lui», rappelle François en citant les Actes des Apôtres.

L’écoute, une dimension de l’amour

A travers la Révélation, Dieu invite l’homme à une alliance, poursuit le Pape, afin qu’il devienne pleinement ce qu’il est: l’image et la ressemblance de Dieu dans sa capacité d’écouter, d’accueillir et de faire de la place à l’autre. «L’écoute, au fond, est une dimension de l’amour» relève t-il.

Le Pape rappelle aussi les écueils d’une fausse écoute, celle qui fait que «même celui qui a une ouïe parfaite n’arrive pas à écouter l’autre», et de mettre en garde contre la «surdité intérieure, pire que la surdité physique». En effet, l’écoute ne concerne pas un sens, l’ouïe, mais bien « l’ensemble de la personne ». François rappelle combien que le Roi Salomon demandait à Dieu « un cœur qui écoute » (1 Rois 3, 9), tandis que Saint François d’Assise exhortait ses frères à « incliner l’oreille du cœur ».

L’écoute est aussi la condition d’une bonne communication poursuit le Pape dans son message, à l’heure où les réseaux sociaux concentrent beaucoup le bruit du monde. A propos des nouveaux médias, le Pape s’inquiète d’ailleurs d’une version dévoyée de l’écoute qui est celle de l’espionnage et qui «instrumentalise les autres à son profit». «Au contraire, ce qui rend la communication bonne et pleinement humaine, c’est précisément l’écoute de la personne en face de nous, face à face, l’écoute de l’autre duquel nous nous approchons avec une ouverture loyale, confiante et honnête», note t-il, en déplorant que bien souvent, y compris dans la vie publique, «nous parlons dans le dos des autres».

Ecouter permet l’art du discernement

François relève encore que «la bonne communication (…) ne cherche pas à impressionner le public avec une réplique choc, dans le but de ridiculiser l’interlocuteur, mais elle prête attention aux raisons de l’autre et cherche à saisir la complexité de la réalité». Le Pape fustige ces conversations qui tournent bien trop souvent à ses yeux à une juxtaposition de monologues. Selon lui, «on ne communique pas si on n’est pas avant tout écouté, et on ne fait pas de bon journalisme sans la capacité d’écouter».

Cette qualité d’écoute, qui fait de la place à l’autre, est plus que jamais nécessaire en cette période de pandémie poursuit le Souverain pontife, qui relève avec inquiétude que la «méfiance accumulée auparavant concernant l' »information officielle » a également provoqué une « infodémie », dans laquelle on a toujours plus de peine à rendre plus crédible et plus transparent le monde de l’information».

Savoir s’écouter dans l’Église

Le message de François s’achève enfin par une invitation à l’écoute dans l’Église, où il y a selon lui «un grand besoin d’écouter et de s’écouter». «C’est le don le plus précieux et le plus généreux que nous pouvons offrir les uns les autres», souligne t-il en rappelant le chemin synodal qui s’est ouvert au mois d’octobre dernier. «Prions pour qu’il soit une grande occasion d’écoute réciproque» demande le Pape, qui rappelle que «la communion n’est pas le résultat de stratégies ni de programmes, mais se construit dans l’écoute réciproque entre frères et sœurs».

Le Pape François conclu ce message sur l’écoute avec une métaphore musicale pour la vie de l’Église: «En prenant conscience que nous participons à une communion qui nous précède et nous inclut, nous pouvons redécouvrir une Église symphonique dans laquelle chacun est en mesure de chanter avec sa propre voix, en accueillant celles des autres comme un don, pour manifester l’harmonie de l’ensemble que l’Esprit Saint compose».

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA