Suivez-nous

Actualité

Le cardinal Parolin se rendra à Strasbourg le 4 juillet prochain

Le cardinal-secrétaire d’État du Saint-Siège présidera une messe organisée à l’occasion du 1300e anniversaire de la mort de sainte Odile, patronne de l’Alsace.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

La Salle de Presse du Saint-Siège a fait savoir que le Pape François nomme le cardinal Pietro Parolin légat pontifical pour présider la messe qui aura lieu le 4 juillet 2021 à la cathédrale de Strasbourg, à l’occasion du 1300e anniversaire de la mort de sainte Odile, patronne de l’Alsace.

Sainte Odile, née vers 660 et décédée en 720, était issue d’une famille noble mérovingienne. Cette jeune fille aveugle, dont le prénom signifie “Lumière de Dieu”, fut guérie miraculeusement lors de son baptême à l’âge de 15 ans. Elle est ensuite devenue moniale et a fondé un monastère au château de Hohenbourg, sur un mont qui a ensuite pris son nom. Le mont Sainte-Odile est demeuré un lieu de tourisme et de pèlerinage très connu en Alsace.

Elle a été canonisée par le Pape Léon IX au XIe siècle, et elle a été proclamée sainte patronne de l’Alsace par le Pape Pie XII en 1946, un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale qui avait particulièrement éprouvé ce territoire, annexé par l’Allemagne nazie avec une administration extrêmement violente.

Depuis le 13 décembre 2020, le diocèse de Strasbourg organise un Grand Jubilé pour les 1300 ans de la mort de sainte Odile.

La spécificité religieuse de l’Alsace

Le diocèse de Strasbourg, tout comme celui voisin de Metz, ont pour particularités d’appliquer les règles du Concordat napoléonien. Les prêtres y sont donc rémunérés par l’État, et les évêques font l’objet d’une nomination conjointe par le Pape et par le président de la République, avec publication au Journal Officiel.

En effet, la séparation de l’Église et de l’État ne s’applique ni à l’Alsace ni à la Moselle, car ces deux départements étaient sous souveraineté allemande lors du vote de cette loi par la République française en 1905. Leur rattachement à la France après la Première Guerre mondiale s’était fait moyennant une certaine souplesse quant à l’application des principes de laïcité.

Ces deux diocèses concordataires avaient reçu la visite de saint Jean-Paul II en 1988. Pour sa part, le Pape François avait effectué un bref passage à Strasbourg en novembre 2014, afin d’effectuer deux discours au Parlement européen et au Conseil de l’Europe, mais son emploi du temps n’avait pas permis d’organiser de visite à la cathédrale.

 

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA