Suivez-nous

Actualité

Le message du Pape François au Katholikentag

Le Souverain pontife a envoyé un message aux participants à la 102 ème édition de ce congrès catholique, qui s’est ouvert ce mercredi dans la ville allemande de Stuttgart, donnant le coup d’envoi d’une célébration de cinq jours.

«Je salue chaleureusement tous ceux qui se sont réunis à Stuttgart pour le 102e Katholikentag afin d’honorer Dieu et de témoigner ensemble de la joie de l’Évangile» débute le message du Saint-Père qui a rappelé le thème choisi cette année pour le grand congrès catholique allemand: «Partager la vie». «Souvent et de multiples façons, Dieu partage sa vie divine avec l’homme, et dans son Fils Jésus-Christ, ce « partage de la vie » de Dieu atteint son point culminant insurpassable : il partage notre vie terrestre pour nous permettre de participer à sa vie divine» poursuit le Pape, soulignant qu’Il descend dans les profondeurs de notre humanité, auprès des plus pauvres et des personnes souffrantes.

François évoque ainsi en particulier le peuple ukrainien. «Nous prions pour toutes les personnes dont la vie est menacée et conditionnée, pour tous ceux qui aspirent à la plénitude de vie que seul le Seigneur peut donner. Nous implorons sa paix !». Dans son message, le Souverain Pontife souligne encore que Dieu «ne partage pas seulement quelque chose avec nous», mais «Il donne sa vie pour nous».

Ce don de la vie peut prendre de nombreuses formes, rappelle le Pape, citant notamment les «mères ou pères qui se consacrent totalement à leurs enfants, aux nombreuses personnes qui, dans le cadre du service religieux ou de professions sociales ou caritatives, mettent leur vie en dernière place pour servir et aider les autres». Même dans les crises actuelles, grâce à Dieu, nous pouvons voir combien est grande la volonté de tant de personnes de faire des sacrifices pour les autres, explique t-il, rappelant ce qu’il a déjà dit à des multiples reprises depuis la pandémie: «personne ne peut se sauver seul, nous sommes dans le même bateau».

Personne ne peut se sauver seul

L’évêque de Rome rappelle ainsi combien il est impératif à ses yeux «que nous développions la conscience que nous sommes tous enfants d’un même Père, frères et sœurs ; que nous habitons tous la même maison, qui nous est confiée à tous ensemble ; que l’un vit de l’autre et que nous ne pouvons faire autrement que de partager nos vies». François cite à cet égard «l’exemple brillant» que représente Saint Martin, patron du diocèse de Rottenburg-Stuttgart. «En partageant sa cape, il n’a pas seulement donné au mendiant frigorifié la chaleur salvatrice, mais aussi la reconnaissance humaine et l’appréciation». 

Dans ce message, le Pape s’arrête enfin sur un autre aspect du partage , à savoir que «tout le monde – même les plus pauvres – a quelque chose à donner aux autres». Mais  L’inverse est également vrai, à savoir que tout le monde – même les plus riches – «manque de quelque chose et a donc besoin des dons des autres». François souligne ainsi la difficulté d’admettre sa propre imperfection. «Pierre a dû apprendre non sans mal à accepter le service de son Maître pendant le lavement des pieds» conclut-il demandant «d’implorer aussi l’humilité de savoir accepter quelque chose des autres». Pour cela, la Sainte Vierge Marie est un exemple de cette attitude humble envers Dieu, qui attend tout de lui et qui est la condition pour qu’il nous offre ses dons.

 

 

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA