Suivez-nous

Actualité

Le Pape à la Congrégation Notre-Dame: «l’Église vous fait confiance»

Ce lundi 24 janvier, le Saint-Père a reçu les Chanoinesses de Saint-Augustin de la Congrégation Notre-Dame à l’issue de leur chapitre général qui s’est tenu à Rome. François leur demande de redonner aux jeunes le «goût de la vie et de bâtir une société digne de ce nom ». Il souhaite que les religieuses au charisme éducatif donnent «un message fort à notre monde qui rejette les catégories vulnérables».

Au XVIIe siècle, le Pape Urbain VIII autorise la Congrégation Notre-Dame et reconnaît à ses membres le vœu solennel d’enseignement. Depuis, les Chanoinesses de Saint-Augustin accompagnent des jeunes dans une douzaine de pays sur quatre continents. Elles se sont engagées pour «une éducation populaire, une éducation de la foi, une éducation à la justice et une proximité aux pauvres», rappelle le Pape qui a tenu d’emblée à rendre grâce au Seigneur pour l’œuvre de son Esprit qui se manifeste dans leur charisme éducatif «au service des nouvelles générations et des familles, pour un humanisme intégral et pour un monde plus fraternel».

Le danger d’une conscience isolée

Se pose aujourd’hui la question de la formation et de l’éducation de la personne humaine et, face à ce défi qui était au centre de leur Chapitre général, le Saint-Père encourage les religieuses à «être disciples missionnaires et communautés d’espérance et de joie» car «le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée». Comme il le faisait déjà dans son exhortation Evangelii gaudium, il prévient que lorsque la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, «les pauvres n’entrent plus».

Atteindre les jeunes et contribuer à leur développement

Or, «tout chemin de vie a besoin d’une espérance fondée sur la solidarité, et tout changement nécessite un parcours éducatif pour construire de nouveaux paradigmes capables de répondre aux défis et aux urgences du monde contemporain, de comprendre et de trouver les solutions aux exigences de chaque génération et de faire fleurir l’humanité d’aujourd’hui et de demain » rappelle le Pape. Rassemblées pour discuter de leur pacte éducatif, les Chanoinesses sont invitées ce matin par François à trouver les nouvelles voies pour atteindre les jeunes dans leur réalité quotidienne afin de contribuer à leur développement intégral. «Face aux défis et aux dangers qui guettent les jeunes, je souhaite que votre engagement et votre enthousiasme, forgés dans la force de l’Évangile, leur redonnent le gout de la vie et le désir de bâtir une société digne de ce nom», leur a t-il expliqué.

Une attention particulière aux défavorisés

Le Pape compte sur elles dans cette mission, «l’Église vous fait confiance» pour que par leurs paroles, actions et témoignage, elle donne «un message fort à notre monde qui rejette les catégories vulnérables». Il souhaite qu’elles puissent s’«abreuver, par la prière et l’adoration, à la source de la bonté et de la vérité et trouver dans la communion avec le Christ mort et ressuscité la force de poser un regard positif, un regard d’amour et d’espérance, un regard de compassion et de tendresse sur le monde», en se montrant particulièrement attentives aux couches défavorisées de la société. Voilà comment, estime François, leur mission d’éducatrices produira des fruits de qualité au sein du peuple pour le bien de la société. Ainsi, en faisant découvrir l’amour du Christ à tout être humain, elles contribueront à ouvrir de nouveaux horizons et à créer des espaces de fraternité.

Enfin, le Pape leur demande à se faire encore «plus proches des personnes qui vivent dans l’isolement, la tristesse et le découragement» à cause de la pandémie actuelle, qui a eu des conséquences «remarquables» sur l’éducation et les jeunes.

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA