Suivez-nous

Actualité

Le Pape reçoit les membres du Mouvement des Cursillos de chrétienté d’Italie

Le Saint-Père a reçu, ce 28 mai, les laïcs, évêques et prêtres du Mouvement des Cursillos de chrétienté d’Italie, en pélérinage à Rome à l’occasion de leur VIIe rassemblement national. Le mouvement, né en Espagne à la fin des années 1940, souhaite mettre en place dans tous les milieux des noyaux de chrétiens qui transformeront petit à petit leur entourage, par la force de leur témoignage.

Vatican News

Au cours de l’audience de ce samedi matin, le Pape François a médité la devise du mouvement, Ultreya – «plus loin»-, encourageant les participants à ne jamais se contenter d’une vision terrestre et matérialiste de la vie. Le Successeur de Pierre les a invités à «redécouvrir chaque fois le regard nouveau que la foi dans le Christ nous a donné sur tout »,  mentionnant le risque pour chacun de nous de vouloir se conformer à la mentalité du monde, «par paresse, par inertie, par timidité». Cette tentation «éteint tout zèle et tout désir de rester fidèles au Seigneur et de le porter aux autres», souligne-t-il.

Conserver l’unité et la charité

Le Saint-Père a ensuite suggéré au mouvement des Cursillos plusieurs directions à emprunter dans les mois à venir, afin d’incarner au mieux leur devise «ultreya». Rechercher la communion au sein du mouvement comme envers le reste du monde, est aujourd’hui l’une des priorités des Cursillos, considère François. «Il s’agit d’aller au-delà de soi-même et au-delà de son propre groupe pour faire communauté et grandir dans l’Eglise (…). C’est pourquoi, ne vous isolez jamais et ne vous enfermez jamais !», a-t-il appelé.

Autre défi auquel le mouvement est confronté, selon François : celui de toujours «conserver un esprit d’unité et de charité». «Je souhaite que cette rencontre soit vécue comme un événement synodal d’écoute et de discernement commun entre les responsables, qui donne de l’espace à tous, qui accueille les différentes sensibilités et visions, pour créer une harmonie spirituelle en votre sein», a ainsi demandé le Souverain pontife.

Écouter les Églises locales

Le Saint-Père a enfin demandé aux participants, et en particulier les prêtres et évêques, d’être à l’écoute des initiatives pastorales qui émergeront dans les paroisses où le mouvement est implanté. Les groupes et membres du mouvement «ne sont pas « à côté » de l’Église, mais font aussi partie de l’Église qui vit sur ce territoire. Vous êtes donc appelés à vous identifier pleinement avec le sentiment et l’action de l’Église», a demandé François.

Un mouvement missionnaire

Le mouvement des Cursillos est encouragé à se rendre dans des lieux «de périphérie», en formant des communautés de disciples missionnaires. «Vous avez un charisme particulier, qui vous a conduit à redécouvrir et à savoir annoncer de manière simple et directe l’essentiel de l’expérience chrétienne (…). Je vous encourage donc à vous laisser animer par ce charisme que l’Esprit Saint vous a accordé, pour faire l’expérience de la douce joie d’évangéliser, dans tous les domaines de la vie, privée et publique», a conclu le Saint-Père.

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA