Suivez-nous

Actualité

Le Saint-Siège plaide pour une relance du multilatéralisme auprès de la CNUCED

Mgr Ivan Jurkovič, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’ONU à Genève, s’est exprimé devant la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) à propos de la réponse à apporter aux difficultés économiques causées par la pandémie de coronavirus.

Face aux défis soulevés par la pandémie de Covid-19, quelle réponse au niveau international? Revitaliser la coopération multilatérale entre les États, fondée sur le respect de l’égalité des droits et de l’autodétermination des peuples, dans l’esprit de la Charte des Nations Unies: telle est la proposition formulée par Mgr Ivan Jurkovič, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’ONU à Genève. Le prélat s’exprimait ce lundi 22 février lors d’une réunion du Comité préparatoire de la 15e session de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED).

La session, initialement prévue en octobre 2020, se tiendra du 25 au 30 avril 2021 à la Barbade sur le thème “De l’inégalité et de la vulnérabilité à la prospérité pour tous”. Les travaux auront pour but de remodeler le programme de développement durable de 2030 en fonction de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les économies nationales. Seront notamment discutées les stratégies et les politiques permettant d’aider les pays à mieux résister, à l’avenir, aux chocs tels que la pandémie et à se remettre rapidement de crises.

Penser à l’interdépendance entre les différents secteurs 

Des objectifs partagés par le représentant du Saint-Siège qui a aussi l’importance de renforcer la coopération entre les États, à un moment où le multilatéralisme est mis à rude épreuve. «Les différents aspects de cette crise imprévisible, ses solutions et tout nouveau développement que l’avenir pourrait apporter, sont de plus en plus interconnectés et interdépendants», a fait remarquer Mgr Jurkovič dans son discours. C’est pourquoi les différentes nations sont appelées «à découvrir de nouvelles formes d’engagement responsable. De cette manière la crise devient une opportunité de discerner comment façonner une nouvelle vision intégrale de l’avenir», a-t-il souligné.

La pandémie a permis de «rappeler que nous sommes vraiment dans un monde interdépendant», d’où la nécessité d’une «action collective responsable et prévoyante», a poursuivi le représentant du Saint-Siège.

La crise a également mis en évidence l’interdépendance entre l’environnement, le développement et la sécurité: «Résoudre l’un sans penser aux autres n’est donc plus une perspective viable», a résumé Mgr Jurkovič, selon qui le document que la CNUCED s’apprête à discuter dans les prochains mois offre «une occasion unique d’organiser une réponse efficace aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19». Mais à une condition, celle de mettre l’accent non seulement sur les mesures macroéconomiques, mais aussi «sur une série de politiques correctives pour construire un chemin de développement équitable, intégral et respectueux du climat».

Vatican News Service – LZ

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA