Suivez-nous

Actualité

Nigéria : promouvoir la coexistence pacifique dans le pays.

Mgr Emmanuel Badejo, évêque d’Oyo, a adressé un message à l’occasion de la fête du sacrifice célébrée par les musulmans le 20 juillet 2021.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

Dans son message, Mgr Emmanuel Badejo souhaite que l’Id al-Adha soit l’occasion de réfléchir à la nécessité d’une coexistence pacifique entre musulmans et chrétiens au Nigeria. L’Id al-Adha, fête au cours de laquelle a lieu le traditionnel pèlerinage à la Mecque (Haji), rappelle la volonté d’Abraham d’accomplir le sacrifice de son fils Ismaël par obéissance à Allah. Elle est donc la fête par excellence de la soumission totale à la volonté de Dieu. La volonté de Dieu est celle d’un monde fraternel chacun trouve sa place. C’est dans cet ordre d’idées que l’évêque d’Oyo, Mgr Badejo désire que l’Id al-Adha soit l’occasion de réfléchir à la nécessité d’une coexistence pacifique entre musulmans et chrétiens dans son pays, le Nigeria. 

Se Soumettre à la volonté de Dieu (islām)

A en croire l’évêque nigérian, la soumission à la volonté de Dieu « doit se refléter dans notre sacrifice mutuel aimant, en particulier pour ceux qui ne partagent pas nos convictions et notre langue ». Pour cette raison, il exhorte tous les citoyens nigérians, chrétiens et musulmans, « à lutter contre toutes les formes de préjugés, de fake news, d’incitations à la haine et de fanatisme religieux » et à unir leurs forces à celles des dirigeants politiques afin que le Nigeria soit vivable pour tous.

Notre cher pays a besoin de nous tous

Depuis quelque temps, en effet, le Nigéria vit dans un grave climat d’insécurité et de peur alimenté par les attaques du groupe islamiste Boko Haram et, dans certaines régions, par les tensions ethniques entre les bergers nomades Fulani, majoritairement musulmans, et les agriculteurs, majoritairement chrétiens. La violence a été aggravée par le banditisme et la criminalité rampante.  Dans ce contexte, l’invitation de l’évêque d’Ojo se fait pressant et urgent : « réfléchir au besoin commun de coexistence pacifique, de bonne gouvernance et de responsabilisation des jeunes » car « Notre cher pays a besoin de nous tous et nous avons tous un rôle à jouer dans sa réussite ».

Enfin, Mgr Badejo exprime sa solidarité avec les musulmans qui ne pourront pas se rendre à la Mecque cette année. L’Arabie saoudite a en effet interdit aux étrangers d’entrer dans le pays en raison de la pandémie de Covid-19. « Nous prions pour que l’année prochaine soit meilleure », conclut le message.

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA