Suivez-nous

Actualité

Pour le Saint-Siège, changer les systèmes énergétiques est un investissement à long terme

Le représentant permanent du Saint-Siège auprès de l’OSCE a pris la parole lors de la deuxième réunion préparatoire du 30e Forum économique et environnemental de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, qui se tient à Łódź en Pologne les 23 et 24 mai. Il a défendu l’idée de travailler ensemble pour repenser un avenir plus sûr, plus équitable et plus durable.

Anna Poce – Cité du Vatican

«Tirer parti des technologies émergentes pour s’éloigner des combustibles fossiles et se tourner vers les énergies renouvelables et durables, tout en assurant la durabilité humaine». Tels sont les mots prononcés aujourd’hui par Mgr Urbańczyk lors de la deuxième réunion préparatoire du 30e Forum économique et environnemental de l’OSCE à Łódź, sur le thème « Promouvoir la sécurité et la stabilité dans l’espace de l’OSCE par une reprise économique durable après la pandémie de Covid-19 ». Réunion organisée par la présidence polonaise et le bureau du coordinateur des activités économiques et environnementales de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

La guerre a changé le paysage de la sécurité

Le représentant du Saint-Siège a noté combien le paysage sécuritaire en Europe avait malheureusement changé depuis la première réunion préparatoire du 30e Forum en février dernier. «Le déclenchement de la guerre en Ukraine, a-t-il souligné, a provoqué une nouvelle crise de sécurité dans la région de l’OSCE, qui dépasse toutes les autres questions et pose de nouveaux défis à nos modèles économiques, culturels et sociaux». Elle a exacerbé une situation déjà fragilisée par les perturbations causées par la propagation de la pandémie de Covid-19. La guerre, a déclaré le prélat, a toujours de terribles conséquences environnementales et économiques, affectant «la santé et les moyens de subsistance des individus et des familles en Ukraine». Sans parler de la «détérioration de la sécurité alimentaire dans de nombreux pays qui dépendent des importations de blé, d’orge, d’engrais et d’huile végétale, en raison de la perturbation des marchés mondiaux des produits de base et des flux commerciaux».

Repenser l’avenir du monde

Dans ce contexte, cependant, Mgr Urbańczyk, citant le Pape François, a réitéré l’urgence d’un remplacement progressif et rapide des combustibles fossiles par des sources d’énergie propres pour le bien de la planète. «Changer nos systèmes énergétiques est un investissement stratégique à long terme, qui apportera non seulement des avantages économiques à long terme, mais aussi des avantages environnementaux», a-t-il déclaré.

La période de crise que nous traversons actuellement, dans les domaines de la santé, de l’environnement et de la sécurité, devrait nous rappeler que «toute crise requiert une vision, la capacité de formuler des plans et de les mettre en œuvre rapidement, de repenser l’avenir du monde, notre maison commune, et de réévaluer notre objectif commun». Ces réunions, a conclu le représentant du Vatican, offrent donc l’occasion «de travailler ensemble pour repenser un avenir plus sûr, plus équitable et plus durable».

 

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA