Suivez-nous

Actualité

Ukraine: le cardinal Parolin se tourne vers «la sainte de l’impossible»

Célébrant la messe le jour de la fête de sainte Rita, le Secrétaire d’État du Saint-Siège a invoqué, dimanche 22 mai en Ombrie, l’intercession de l’avocate des cas impossibles pour mettre fin à la guerre en Ukraine. Sainte Rita de Cascia est l’une des saintes les plus populaires que compte l’Église.

«J’espère que les négociations en Ukraine commenceront le plus tôt possible et que nous pourrons atteindre la paix tant désirée». C’est le vœu formulé depuis la terre ombrienne par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, dans son homélie lors de la messe célébrée à Cascia (centre de l’Italie) en la mémoire liturgique de sainte Rita. Ce dimanche 22 mai, le cardinal a évoqué la mystique italienne comme «la sainte de l’impossible et l’avocate des causes désespérées», et s’est donc tournée vers elle, lui confiant la prière pour une solution en Ukraine.

Les intentions du Pape confiées à sainte Rita

Sainte Rita est l’emblème de la «vertu du pardon, de la paix, de la charité», à elle nous rendons hommage pour remettre entre ses mains les faiblesses de l’homme, a relevé le cardinal italien, confiant à son intercession «les nombreuses intentions du Saint-Père», qui ne cesse de faire entendre sa voix «quotidiennement» pour «que la spirale inutile de la mort en Ukraine soit brisée le plus tôt possible».

La violence n’est jamais la réponse, et les événements de l’humble sainte du petit village italien de Rocca Porena au XVe siècle nous enseignent que celle-là «ne résout jamais les conflits, mais ne fait qu’accroître leurs conséquences dramatiques», a-t-il poursuivi dans son homélie, s’interrogeant: «Nous vivons cela tous les jours et je me demande pourquoi nous ne pouvons pas comprendre à partir de l’histoire, des événements actuels qu’utiliser la violence est le moyen d’aggraver les problèmes».

Ascension mystique

D’abord mère de famille ordinaire d’un village d’Ombrie, sainte Rita voit son mari assassiné, et perd ses deux enfants de la peste. Elle entre alors dans un monastère augustin. C’est là qu’elle connait une ascension mystique, assortie de différentes grâces, dont la plus étonnante fut sans doute celle d’une épine reçue du Christ et plantée dans son front, pour la faire communier aux souffrances du Rédempteur. Elle n’est béatifiée qu’au XVIIe siècle et proclamée sainte en le 24 mai 1900 par le Pape Léon XIII. Son corps, incorrompu, demeure dans une chapelle de la basilique Sainte Rita de Cascia, lieu de pèlerinage très fréquenté.

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA