Suivez-nous

Actualité

Vatican: le dispensaire Sainte Marthe, un siècle de solidarité

La structure pédiatrique du Vatican assiste aujourd’hui gratuitement plus de 400 mineurs et leurs mères. L’Osservatore Romano revient sur la messe du cardinal Krajewski à Saint-Pierre pour le 100e anniversaire du dispensaire.

Giampaolo Mattei – Osservatore Romano

Comment célébrer cent ans de service aux pauvres ? Il n’y a ni temps ni place pour l’autocélébration, comme pour dire «regardez comme nous sommes bons», ni pour une démonstration chiffrée d’œuvres accomplies et de statistiques. Les cent ans ont été fêté en regardant non pas le passé mais le présent, en se réunissant -en communauté- pour la célébration d’une messe puis ensemble, avec un verre d’orangeade et un sandwich en main, pour mettre en place le programme de charité concrète du jour suivant: cet enfant a besoin d’un rendez-vous chez le dentiste et sa mère d’un contrôle gynécologique….

Voilà la «photographie» de la communauté du dispensaire pédiatrique de Sainte Marthe qui, dimanche dernier, a commémoré cent ans de service dans le style de la sobriété et de la famille. Avec une messe dans la basilique Saint-Pierre. Et puis en toute simplicité avec un moment de convivialité entre les familles pauvres aidées, les bénévoles et les bienfaiteurs.

La messe a été présidée à l’autel de la cathèdre par le cardinal Konrad Krajewski qui, en tant qu’aumônier de Sa Sainteté, est président de la Fondation du dispensaire. Ont concélébré avec lui son prédécesseur, Mgr Guido Pozzo, et cinq prêtres qui collaborent au service de la charité.

Dès le début de la célébration, le cardinal Krajewski a remercié Sœur Antonietta Collacchi – directrice du Dispensaire depuis dix ans – pour son service. Et il a présenté la nouvelle responsable, Sœur Anna Luisa Rizzello, qui a ainsi relancé la présence missionnaire de première ligne, dès le premier jour, des Sœurs Filles de la Charité de Saint Vincent-de-Paul.

«Il faut rappeler aux enfants que nous accueillons qu’ils sont aimés de Dieu»: tel est le sens le plus authentique de la mission du dispensaire, selon les mots que le père Francesco Mazzitelli, responsable du bureau de l’aumônerie apostolique. Il convient de «faire ressentir la maternité de l’Église», a-t-il conclu, et aussi aider chaque personne à «se sentir comme un enfant». Les chants de la célébration ont été interprétés par les enfants du Mini Chœur de Rovereto, qui ont également interprété la chanson La gioia dei bambini (La joie des enfants), dédiée précisément au centenaire.

Véritable centre de conseil aux familles, le dispensaire a commencé son œuvre de prise en charge des enfants pauvres et de leurs familles en 1922, avec la bénédiction de Pie XI, en distribuant du lait en poudre. Aujourd’hui, ce sont 420 petits qui, avec leurs mères, sont assistés gratuitement par des médecins bénévoles. Il s’agit d’un service de plus en plus complet et attentif aux besoins réels de chacun, avec une attention particulière pour les familles étrangères qui ne disposent pas de soins de santé en Italie.

Et maintenant, il y a aussi un signe supplémentaire, éloquent, dans le bâtiment du dispensaire, à côté de l’entrée du Pérugin: la sculpture de la Vierge accueillant le bébé, béni mercredi dernier par le Pape François, leur «voisin».

 

 

Vatican News

À lire !

A website by Spartacus Digital USA